USA

Conférence 7 mars 2015 – Algérie: La question des hydrocarbures

Publié le Mis à jour le

À l’heure où le prix du baril de pétrole avoisine les 50 dollars, lesté par une offre abondante, l’Algérie veut lancer l’exploitation de gaz de schiste.Hydrocarbure-Algerie-v2

Le procédé extractif est extrêmement coûteux en investissements financiers avec une rentabilité plus que douteuse, il est de plus avéré qu’il est destructeur d’équilibres écologiques et dévastateur de ressources hydrauliques déjà fort rares.
Nombre d’entreprises étasuniennes engagées dans la production de ce type d’hydrocarbures intimement liés à la roche par fracture hydraulique procédé connu depuis longtemps mais mis à profit quand le baril semblait stable à plus de 80 dollars ont enregistré des pertes importantes. Il faut sans cesse multiplier les forages dans un champ donné pour maintenir un même niveau de production. Les USA espéraient reconquérir une relative indépendance énergétique après le peack oil qu’ils ont connu dans les années soixante-dix.

L’Algérie est-elle en train de valider l’hypothèse avancée par certains spécialistes que 80% des réserves d’énergie pétrolière et gazière estimées dans le monde sont incertaines voire fantaisistes ?

Pourquoi ce pays a-t-il géré sa ressource pétrolière comme un bien de consommation et ne l’a-t-il pas utilisée comme un levier de développement ?

Toutes ces questions et bien d’autres encore autour de la géopolitique du pétrole seront traitées par M. Abdellatif Rebah, chercheur en économie, auteur en particulier de « Le développement national contrarié » (2012) et « La Sonatrach, une entreprise pas comme les autres » (2006) à l’Espace Maymana le samedi 7 février 2015 à 18h30.
C’est à l’initiative de FUIQP que la table ronde est organisée autour de la question essentielle de l’impasse à laquelle ont conduit trois décennies de restructurations libérales et de la nécessité de déployer d’autres termes à l’alternative de la déréglementation et de l’ouverture sans protection au marché globalisé.
L’urgence de mettre en place une autre organisation politique et économique s’impose avec d’autant plus d’acuité que nous vivons un retour explicite des guerres coloniales, du pétrole et du gaz.
Participera à cette rencontre M. Abdelkader Saadallah, consultant international dans le domaine de l’exploration pétrolière, éminemment qualifié pour débattre de la question des hydrocarbures et de la catastrophe annoncée du gaz de schiste.

conférence débat organisé avec:
FUIQP
DOCenDOC
Espace Maymana
Collectif contre le gaz de schiste en Algérie

Événement Facebook

Publicités

Conférence : François Asselineau – L’influence américaine dans les organisations internationales – 18 janvier 2015

Publié le Mis à jour le

Pour commencer cette nouvelle année en beauté nous avons le plaisir d’accueillir le 18 janvier 2015 M. François Asselineau pour une conférence sur l’influence américaine dans les organisations internationales.

Affiche de la conférence
Affiche de la conférence

La colonisation de la France qui l’a privée des instruments de son autonomie politique aussi bien économique qu’en matière de diplomatie et de défense, a eu lieu progressivement. L’étiolement jusqu’à la quasi-disparition de la voie et de la voix françaises résulte d’une par touches successives. S’est opérée d’abord une conquête idéologique qui a disposé entre autres de l’arme hollywoodienne, imposant à la planète entière la norme de l’ «american way of life» et tous ses corollaires infantilisant mais aussi de relais parmi les intellectuels européens et français, véritables mercenaires au service d’un libéralisme qui escamote la justice sociale derrière le prétexte d’une liberté, celle du puissant exercée contre le démuni et le pauvre. Elle s’est concrétisée dans l’institution de nombre de traités et d’accords élaborés par des organisations transnationales nées dans le sillage de la fin de la seconde guerre mondiale, véritables outils de l’hégémonie des USA. François Asselineau va nous exposer au cours d’une conférence qu’il nous fera à l’Espace Maymana le dimanche 18 janvier à partir de 15 heures les modalités de cette prise en main de la France au travers des organisations internationales sous domination des USA. Il est l’un des rares hommes politiques qui se proposent de dessiner un avenir pour la France en rupture avec sa paralysie actuelle dans une construction européenne qui lui a confisqué toute souveraineté. Avec clarté, il revendique que la cinquième puissance mondiale cesse de s’enfoncer dans la crise en dénonçant sans attendre les traités européens. Il souligne l’urgence de l’extraire de l’Union Européenne et de l’euro et de lui restituer son indépendance en abolissant le féodalisme des médias dominants et en reconstituant son service public délabré par les attaques permises par la dérégulation, seule règle admise par l’OMC et l’UE. Actuellement Inspecteur des Finances et Professeur dans plusieurs écoles de commerce, il s’est engagé en politique la première en 1999 en adhérant à Rassemblement pour la France. Membre du Bureau National, il a été élu conseiller de Paris en 2001 sur une liste du XIX arrondissement. Le 25 mars 2007, jour du 50ème anniversaire du Traité de Rome, il a décidé

François Asselineau
François Asselineau

de créer un nouveau mouvement politique , l’Union Républicaine Populaire (UPR) dont le but essentiel est de faire sortir la France des traités européens, unilatéralement et démocratiquement en conformité avec le droit international. (https://www.upr.fr/francois-asselineau)

Bonne année et heureuse à toutes et à tous de la part de l’équipe! Inscription Facebook

Vidéo: « Crise Ukrainienne – Géopolitique et conflits en Eurasie » (19 septembre 2014)

Publié le

Nous avons eu le plaisir d’accueillir M. Nicolas Bárdos-Féltoronyi le 19 septembre 2014, pour une conférence sur la crise que traverse l’Ukraine.

Alors que les USA et la Russie joue au bras de fer, les citoyens européens ne sont pas toujours bien renseigner sur les enjeu et et jeu de pouvoir extérieur que ce conflit implique.
Nous essayerons de répondre humblement à ces questions via cette conférence.
Bon visionnage.

Conférence : « Crise Ukrainienne – Géopolitique et conflits en Eurasie » (19 septembre 2014)

Publié le Mis à jour le

L’Espace Maymana à le plaisir de vous proposer le vendredi 19 septembre à 19h00 une nouvelle conférence qui portera sur le thème : « Crise Ukrainienne – Géopolitique et conflits en Eurasie », avec la participation de Nicolas Bárdos-Féltoronyi.

Cliquez pour agrandir l’affiche

la question de l’Ukraine s’enracine dans la tradition plus qu’explicite des USA depuis l’effondrement de l’URSS et qui consiste à s’ingérer sous différentes formes dans les affaires des nations qui ne lui sont pas encore totalement soumises.

Le surgeon européen en Amérique du Nord se voulant hégémonique et à jamais sans rival a employé alternativement la technique du soft power, révolutions colorées, mise à profit de printemps arabe mais aussi des guerres classiques avec armadas mondiales ou réduites aux vassaux de l’OTAN.

La liste de leurs interventions est longue depuis la déflagration qu’ils ont organisée en Yougoslavie dès 1991, de plus en plus longue.

Actuellement, ils mènent des attaques sur le Yémen, le Pakistan, la Somalie, continuent leur guerre en Afghanistan.

Ils interviennent en Libye, au Mali.

En Irak et en Syrie, l’ingérence se fait par mercenaires interposés dont à l’occasion on peut se débarrasser s’ils deviennent encombrants en les qualifiant d’islamistes terroristes.

Les tentatives d’ouvrir un front en Extrême-Orient en faisant s’opposer la Chine et l’Inde d’une part, la Chine et le Japon d’autre part pour l’instant échouent.

Sur les marges occidentales de la Russie, les tensions ont gagné d’intensité dès l’été 2008 quand le Président de la Georgie Saakachvili a tenté de réintégrer de force l’Ossétie du Sud. Le Kossovo venait juste d’être reconnu comme État détaché de la Serbie par l’Occident quelques mois auparavant.

L’extension de l’Union Européenne à 27 pays incluant nombre des pays ex satellites de l’URSS était déjà un projet de contention de la Russie. Tout candidat aux aides européennes accordées sous forme de dette contractée vis-à-vis de banques privées surtout européennes devait d’abord souscrire une demande d’adhésion à l’OTAN et ce alors que la raison invoquée pour la création de cette alliance, le danger communiste, a disparu. Les accords d’un déploiement d’un bouclier anti-missile signés avec la Pologne furent un pas de plus vers la confrontation avec la Russie.

L’Ukraine en est l’un des épisodes les plus récents.

Les manifestations de la place Mayden à Kiev avec le secours de bandes paramilitaires ouvertement néo-nazies et la tuerie perpétrée par des mercenaires ont conduit à un coup d’État et l’installation au pouvoir d’oligarques choisis par les USA pour leur hostilité à la Russie.

Les premières mesures prises par ce gouvernement illégitime au sens de la démocratie parlementaire occidentale ont été l’interdiction de l’usage de la langue russe et l’interdiction du Parti Communiste d’Ukraine, force politique non négligeable et structurée.

Des républiques autonomes veulent se constituer à l’Est, russophone, industrialisé et ayant comme principal client pour leur production la Russie dont toute l’Ukraine dépend pour son énergie.

Au-delà des manœuvres plus que douteuses d’un Occident entamé dans sa force et son principal instrument de domination par sa crise financière, nous voyons à l’œuvre des hommes et des femmes qui résistent militairement avec le succès qui peut couronner la foi et une cause juste.

De plus, l’hiver est proche.

De même que les rudes hauteurs afghanes ont défait les empires, celui d’Alexandre, le britannique et met en échec l’étasunien, le froid est l’allié de la résistance slave. Il a vaincu Napoléon, Hitler, il défera une armée ukrainienne démotivée mal équipée et prête à déserter sinon à changer de camp.

Venez débattre à la conférence du 19 septembre à l’Espace Maymana.

Nicolas Bárdos-Féltoronyi est géopolitologue et né en 1935 à Budapest (Hongrie).

Nicolas Bárdos-Féltoronyi
Nicolas Bárdos-Féltoronyi

Il arrive en Belgique en 1957, est depuis 1960 marié à une psychologue et a quatre filles.
Pouvant être définie comme hrétien de gauche, à la fois victime dans sa jeunesse du stalinisme et toujours très anti-USA. Professeur émérite à l’université catholique de Louvain en géopolitique. Il fait le lien idéal entre l’analyse de la crise ukrainienne et de la crise syrienne/irakienne car il a une vision globale des problèmes internationaux et du caractère global de l’impérialisme US.

vendredi 19 septembre 2014 à 19h00
P.A.F. : 3 €

Espace Maymana
8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen
Tel : 01.47.87.29.09
à 5 mn du métro Garibaldi ligne 13

Évènement Facebook:
https://www.facebook.com/events/1546762728875631/