Occident

Conférence : Les origines du chaos dans l’Orient Arabe – 25 janvier 2015

Publié le Mis à jour le

Économiste libanais, auteur de nombreux essais, Georges Corm est un penseur éminent des péripéties mouvementées et sanglantes qui ont secoué le monde arabe ces dernières décennies.Chaos orient- Corm
Il nous fait l’honneur de venir faire le point sur sa situation faussement confuse dont les épicentres de déstabilisation, Irak et Syrie, sont justement les lieux de naissance et d’expansion de la civilisation arabo-musulmane.

Quelques ouvrages parmi les plus connus de Georges Corm :

–  Le Proche-Orient éclaté (2 tomes) (1983 ; Folio/histoire, 2005, 2007, 2012)
– Le nouveau désordre économique mondial ( 1993 ; La découverte) Déjà, bien avant les petits comptables et ‘nouveaux économistes’, il mettait en accusation la bureaucratie bancaire internationale, gestionnaire de l’épargne mondiale.
–  Orient-Occident, la fracture imaginaire (2002; La découverte/poche ,2004)
–  La question religieuse au XXI siècle (2006 ; La découverte/poche, 2007)
–  L’Europe et le mythe de l’Occident (2009 ; La découverte/poche, 2012)
–  Le nouveau gouvernement du monde, idéologie, structure et contre-pouvoirs (2010 ; La découverte/ cahiers libres)
–  Plaidoyer pour une démondialisation des esprits et des économies dans un monde ouvert qui ne serait plus dominée par la spéculation financière
–  Pour une lecture profane des conflits ( 2012; La découverte/cahiers libres)
–  Le nouveau gouvernement du monde (2013 ; La découverte/poche essais)

Georges Corm
Georges Corm

Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 25 janvier à 15 h à l’Espace Maymana.
Événement Facebook

Conférence – Tunisie: Après le printemps quelle saison?

Publié le Mis à jour le

Les révolutions dites arabes ont-elles été des révolutions colorées au même titre que celles qui ont assuré la domination de l’Occident sur les anciens pays satellites de l’Union Soviétique ?revolution-Tunisie

Même s’il a pu être vu ça et là les mains d’ONG financées et conseillées par la NED, n’ont-elles été que cela ?

Pourquoi sont-elles arrivées à ce moment de recomposition de l’Orient arabe après la destruction de l’Irak ?

Qu’a donc à voir l’Islam ou les mouvements politiques d’inspirations musulmanes dans ces émeutes qui ont abouti à des changements dans le personnel politique des pays arabes concernés?

Pourquoi le mouvement a-t-il débuté en Tunisie ?

À quoi a-t-il abouti lorsque sur ses deux flancs, l’Algérie menacée et la Libye est détruite et livrée au chaos d’une guerre civile ?

Quelles perspectives après les élections législatives et présidentielles en Tunisie ?

Toutes ces questions et bien d’autres sont à débattre avec Beligh NABLI à l’espace Maymana ce vendredi 5 décembre 19h.x240-9I9

_

Béligh Nabli est universitaire, enseignant-chercheur en droit public. Directeur de recherches à l’IRIS, ses travaux portent sur des sujets politiques, institutionnels et juridiques. Depuis 2011, il suit en particulier les phénomènes liés au « réveil arabe » et dirige l’Observatoire des mutations politiques dans le monde arabe. Il signe en 2013 : Comprendre(s) le(s) monde(s) arabe(s), Paris, Armand Colin.

Inscription Facebook

Au 8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen

Pas de printemps sans la Palestine

Publié le Mis à jour le

Quatre ans après, que reste-t-il de ce souffle arabe qui a emporté deux dictateurs réputés inamovibles tant ils étaient les partenaires fiables de l’Occident?

Affiche de l'évènement
Affiche de l’évènement
Toutes ces manifestations, leurs répressions très souvent sanglantes, ont-elles été le fait de masses populaires qui n’avaient plus rien  perdre et avaient à reconquérir leur dignité?
Ont-elles été manipulées par quelques activistes professionnels, entraînés par l’organisation serbe OTPOR créée en 1998 grâce aux fonds étasuniens de la NED pour encadrer des révoltes non violentes partout où un mécontentement populaire se manifeste pour l’orienter?
Le bilan du printemps arabe est grevé par les ingérences étrangères sous la forme d’ONG habilement instruites mais aussi d’interventions militaires brutales sans aucune cosmétique qui en altérerait les traits franchement impérialistes comme en Libye, au Mali, au Bahreïn.
Un autre facteur travaille à la fois ouvertement et de manière souterraine la question arabe.
Il s’agit de l’intrus israélien qui occupe militairement la Palestine depuis 1948 avec l’appui de l’Occident.
L’entité sioniste au départ indiscernable dans le vaste plan de la poursuite de la colonisation du monde arabe après qu’il eût formellement repris son indépendance s’autonomise de plus en plus de ses tuteurs, parrains et financiers.
Elle noue depuis les accords de Camp David des alliances avec ses voisins arabes, et prétend mener le jeu  en les opposant les uns contre les autres.
Elle veut faire aboutir son programme de transformer tout ce qui lui est proche en champ de ruines fragmenté.
Aucun printemps  arabe ne verra le jour tant que la Palestine restera occupée.
Venez nombreux à l’espace Maymana le dimanche 23 novembre à 15 heures
Une conférence sera donnée sur ce thème par René Naba.

René Naba
René Naba

Événement Facebook