Évènements Fraîchement Actualisés

Les enfants de Gaza

Publié le

Participez à l’après-midi culturelle Poésie et Musique

Cliquez pour agrandir l'affiche
Cliquez pour agrandir l’affiche

En Palestine, entre deux assauts militaires, la guerre de l’occupation illégitime et tout aussi meurtrière et destructrice continue depuis soixante ans.
Le blocus de Gaza est un crime de guerre.
La surveillance militaire et toutes les entraves administratives et militaires en Cisjordanie le sont tout autant.
Nous ne pouvons accepter que cet état de fait contraire à toutes les dispositions légales internationales devienne la norme et soit acceptable de la part d’un État fruit d’une colonisation occidentale.
Nous consacrerons à l’espace Maymana l’après-midi du dimanche 26 octobre à dire notre soutien aux enfants de Gaza, soumis à des traumatismes physiques et psychiques répétés.
Les bombes larguées depuis des avions et les missiles tirés depuis des drones qui les tuent eux et leurs proches immédiatement et à retardement ( bombes à fragmentation ou à l’uranium appauvri).
Les bombes sonores terrifiantes.
L’enfermement et le blocus générant des problèmes économiques considérables et une délitement programmé du tissu social.

Nous déclamerons ce soutien par la musique et la poésie et l’étaierons par de nombreux témoignages.

Au programme :

La chorale de musique arabo-andalouse al Maya
La cantatrice marocaine Amina BENSOUDA
La chanteuse palestinienne Abeer HAMAD
Le poète Yves LETOURNEUR
La poétesse palestinienne Farah CHAMMA et son slam
Le Docteur Zouhair LAHNA

Et bien d’autres….

Entrée de 10€
Les bénéfices iront à l’aide psychologique des enfants de GAZA.

Événement Facebook pour inscription

Espace Maymana
8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen
Tel : 01.47.87.29.09
à 5 mn du métro Garibaldi ligne 13

Publicités

Vidéo : « Islam et Science », par le Professeur Nidhal Guessoum

Publié le Mis à jour le

nidhal-guessoum-220L’Espace Maymana inaugurait son cycle de conférence le 29 août 2014 : « Islam et Science », par le Professeur Nidhal Guessoum, astrophysicien et enseignant-chercheur à l’université de Sharjah aux Emirats Arabes Unis. Il a été formé aux USA et a travaillé au Goddard Space Flight Center de la Nasa. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont « La détermination des mois lunaires et le calendrier islamique » et « L’histoire de l’Univers ».

A noter que M. Guessoum est également l’auteur du livre « Islam et Science, comment concilier le Coran et la science moderne ». « La question de savoir comment la science moderne doit être comprise afin qu’elle puisse être adaptée à la vision islamique du monde est un enjeu important de notre temps si nous ne voulons pas laisser des cultures entières s’aliéner de la modernité, et si nous ne voulons pas aboutir à un « choc des civilisations » (entre le monde traditionnel islamique et l’occident moderne). De sérieux efforts doivent être accomplis afin de combler l’espace (voire le gouffre) entre ces deux mondes: le naturalisme de la science et la laïcité de la modernité d’une part, et le théisme et la tradition du monde musulman… »

Site internet de Nidhal Guessoum

Conférence : « Crise Ukrainienne – Géopolitique et conflits en Eurasie » (19 septembre 2014)

Publié le Mis à jour le

L’Espace Maymana à le plaisir de vous proposer le vendredi 19 septembre à 19h00 une nouvelle conférence qui portera sur le thème : « Crise Ukrainienne – Géopolitique et conflits en Eurasie », avec la participation de Nicolas Bárdos-Féltoronyi.

Cliquez pour agrandir l’affiche

la question de l’Ukraine s’enracine dans la tradition plus qu’explicite des USA depuis l’effondrement de l’URSS et qui consiste à s’ingérer sous différentes formes dans les affaires des nations qui ne lui sont pas encore totalement soumises.

Le surgeon européen en Amérique du Nord se voulant hégémonique et à jamais sans rival a employé alternativement la technique du soft power, révolutions colorées, mise à profit de printemps arabe mais aussi des guerres classiques avec armadas mondiales ou réduites aux vassaux de l’OTAN.

La liste de leurs interventions est longue depuis la déflagration qu’ils ont organisée en Yougoslavie dès 1991, de plus en plus longue.

Actuellement, ils mènent des attaques sur le Yémen, le Pakistan, la Somalie, continuent leur guerre en Afghanistan.

Ils interviennent en Libye, au Mali.

En Irak et en Syrie, l’ingérence se fait par mercenaires interposés dont à l’occasion on peut se débarrasser s’ils deviennent encombrants en les qualifiant d’islamistes terroristes.

Les tentatives d’ouvrir un front en Extrême-Orient en faisant s’opposer la Chine et l’Inde d’une part, la Chine et le Japon d’autre part pour l’instant échouent.

Sur les marges occidentales de la Russie, les tensions ont gagné d’intensité dès l’été 2008 quand le Président de la Georgie Saakachvili a tenté de réintégrer de force l’Ossétie du Sud. Le Kossovo venait juste d’être reconnu comme État détaché de la Serbie par l’Occident quelques mois auparavant.

L’extension de l’Union Européenne à 27 pays incluant nombre des pays ex satellites de l’URSS était déjà un projet de contention de la Russie. Tout candidat aux aides européennes accordées sous forme de dette contractée vis-à-vis de banques privées surtout européennes devait d’abord souscrire une demande d’adhésion à l’OTAN et ce alors que la raison invoquée pour la création de cette alliance, le danger communiste, a disparu. Les accords d’un déploiement d’un bouclier anti-missile signés avec la Pologne furent un pas de plus vers la confrontation avec la Russie.

L’Ukraine en est l’un des épisodes les plus récents.

Les manifestations de la place Mayden à Kiev avec le secours de bandes paramilitaires ouvertement néo-nazies et la tuerie perpétrée par des mercenaires ont conduit à un coup d’État et l’installation au pouvoir d’oligarques choisis par les USA pour leur hostilité à la Russie.

Les premières mesures prises par ce gouvernement illégitime au sens de la démocratie parlementaire occidentale ont été l’interdiction de l’usage de la langue russe et l’interdiction du Parti Communiste d’Ukraine, force politique non négligeable et structurée.

Des républiques autonomes veulent se constituer à l’Est, russophone, industrialisé et ayant comme principal client pour leur production la Russie dont toute l’Ukraine dépend pour son énergie.

Au-delà des manœuvres plus que douteuses d’un Occident entamé dans sa force et son principal instrument de domination par sa crise financière, nous voyons à l’œuvre des hommes et des femmes qui résistent militairement avec le succès qui peut couronner la foi et une cause juste.

De plus, l’hiver est proche.

De même que les rudes hauteurs afghanes ont défait les empires, celui d’Alexandre, le britannique et met en échec l’étasunien, le froid est l’allié de la résistance slave. Il a vaincu Napoléon, Hitler, il défera une armée ukrainienne démotivée mal équipée et prête à déserter sinon à changer de camp.

Venez débattre à la conférence du 19 septembre à l’Espace Maymana.

Nicolas Bárdos-Féltoronyi est géopolitologue et né en 1935 à Budapest (Hongrie).

Nicolas Bárdos-Féltoronyi
Nicolas Bárdos-Féltoronyi

Il arrive en Belgique en 1957, est depuis 1960 marié à une psychologue et a quatre filles.
Pouvant être définie comme hrétien de gauche, à la fois victime dans sa jeunesse du stalinisme et toujours très anti-USA. Professeur émérite à l’université catholique de Louvain en géopolitique. Il fait le lien idéal entre l’analyse de la crise ukrainienne et de la crise syrienne/irakienne car il a une vision globale des problèmes internationaux et du caractère global de l’impérialisme US.

vendredi 19 septembre 2014 à 19h00
P.A.F. : 3 €

Espace Maymana
8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen
Tel : 01.47.87.29.09
à 5 mn du métro Garibaldi ligne 13

Évènement Facebook:
https://www.facebook.com/events/1546762728875631/

Conférence : « Solidarité internationale et mouvement syndical de classe » (15 septembre 2014)

Publié le Mis à jour le

Cliquez pour agrandir l'affiche
Cliquez pour agrandir l’affiche

L’Espace Maymana poursuit son cycle de conférence de l’automne 2014 le lundi 15 septembre à 19h00 : « Solidarité internationale et mouvement syndical de classe – Le syndicalisme ne peut se réduire à une posture morale », avec la participation de Jean-Pierre Page et Mohamed Ben Yakhlef.

Le syndicalisme ne peut se réduire à une posture morale

Qui se souvient que le mouvement syndical français est né d’emblée dans une vocation à la fois révolutionnaire et internationaliste ? Des prolétaires de plusieurs nations européennes proscrits fondaient le 22 septembre 1864 à Londres l’Association Internationale des Travailleurs pour leur émancipation dans l’union indépendamment des frontières nationales que se disputaient les classes possédantes. La répression de la Commune et des dissensions théoriques finissent par enterrer la première Internationale en 1872.

Depuis sa fondation, en 1895, la CGT a connu des fluctuations dans ses effectifs au gré des guerres et de ses positions idéologiques, oscillant entre simple appareil corporatiste de défense des intérêts des travailleurs soit comme véritable organe révolutionnaire réclamant l’abolition des classes et du salariat.

Tant qu’elle était mue par des principes socialistes mettant la lutte des classes au centre de l’évolution historique, elle a prôné une solidarité internationale entre les travailleurs s’opposant aux guerres que se sont livrées les bourgeoisies européennes.

Abdelkrim-el-Khattabi-212
Abdelkrim el Khattabi

Quelle trajectoire descendante dans ses aspirations a-t-elle parcouru entre son soutien des peuples colonisés pour leur indépendance, se rangeant du côté de Abdelkrim el Khattabi en 1925 contre les impérialismes français et espagnol et son absence de réaction lorsque la firme israélienne Agrexco a voulu installer un quai de débarquement à Sète de produits issus de la colonisation de la Palestine !

C’est Warren Buffet, un milliardaire étasunien, qui a rappelé cette vérité élémentaire que la lutte des classes existe bien et que c’est la classe des capitalistes qui l’a gagnée jusqu’à présent.

À cette heure, le capitalisme a unifié le monde, mais en morcelant les luttes des classes qu’il opprime au sein d’une même nation, opposant les précaires et les statutaires, les autochtones et les immigrés, les travailleurs du privé et ceux du public, faisant passer par les médias qu’il finance les acquis pour des privilèges. Il organise les oppositions entre travailleurs de nations différentes. Au sein de l’Europe par exemple, le discours courant fait passer l’Allemagne pour un modèle économique alors que la majorité de ses travailleurs sont des « pauvres » acceptant des régressions de salaire.

Plus que jamais, les travailleurs du monde entier doivent s’unir pour organiser différemment la production des biens matériels et immatériels au service de l’humanité et non pour des objectifs de profit qui va exclusivement à une fraction de plus en plus étroite de possédants.

Les guerres entretenues un peu partout pour donner un peu de souffle aux capitalisme en crise doivent être comprises et combattues.

Au lieu de laisser un blocus étrangler le peuple palestinien par exemple, un blocus du matériel de guerre à destination d’Israël de la part des travailleurs du monde occidental serait la réponse qui y mettrait fin.

Venez nombreux en débattre à la conférence du 15 septembre à l’Espace Maymana.

Jean-Pierre Page a été le Responsable du département international de la Confédération Générale du Travail (CGT) fortement engagé dans l’appui aux luttes syndicales et pour les libertés des peuples sur les cinq continents. Il porte un regard critique sur les évolutions qui ont été décidées au sommet de la CGT et qui se heurtent à des résistances grandissantes. Il est actif au sein de la CGT et du Mouvement syndical international. Il est par ailleurs Rédacteur de la revue en ligne « La Pensée libre ».

Mohamed Ben Yakhlef est Conseiller Municipal au Devoir de Mémoire et aux Anciens Combattants de Villeneuve Saint Georges. Militant politique et syndical, il est Secrétaire Financier du STTRATBV CGT et délégué syndical CGT Sony DADC. À ce titre, il joue un rôle important dans la mobilisation de la jeunesse des banlieues pour s’approprier l’histoire du mouvement syndical et des mouvements de libération nationale. Il est par ailleurs Président de l’association « Respaix Conscience musulmane ».

Lundi 15 septembre 2014 à 19h00
P.A.F. : 3 €

Espace Maymana
8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen
Tel : 01.47.87.29.09
à 5 mn du métro Garibaldi ligne 13

« Islam et Science », par le Professeur Nidhal Guessoum

Publié le Mis à jour le

Affiche de la conférence (cliquez pour agrandir)
Affiche de la conférence
(cliquez pour agrandir)

L’espace Maymana inaugure son cycle de conférence de l’automne 2014 le vendredi 29 août à 19h00 : « Islam et Science », par le Professeur Nidhal Guessoum, astrophysicien et enseignant-chercheur à l’université de Sharjah aux Emirats Arabes Unis. Il a été formé aux USA et a travaillé au Goddard Space Flight Center de la Nasa. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont « La détermination des mois lunaires et le calendrier islamique » et « L’histoire de l’Univers ».

Cette conférence sur les rapports entre l’Islam et la science sera suivie d’un débat.

Il est pour le moins paradoxal qu’une civilisation qui a donné au monde l’algèbre, la représentation des nombres selon leur position, des progrès considérables en astronomie, en médecine et en sociologie soit aujourd’hui associée à l’obscurantisme.

Tout un mouvement de pensée a même émergé qui a tenté de nier les apports du monde musulman au développement scientifique de l’humanité.

L’analyse historique n’est jamais objective et répond toujours aux attentes idéologiques du moment. Pourtant un regard qui s’abstrairait du mantra du clash des civilisations restituerait au monde musulman son rôle contributif passé.

Professeur Nidhal Guessoum
Professeur Nidhal Guessoum

Un grand nombre de penseurs et d’intellectuels musulmans ont tenté de formuler des solutions au déficit actuel du monde musulman en matière scientifique au cours du siècle écoulé. Une exégèse même superficielle du Livre Sacré relève les injonctions multiples faites aux fidèles d’exercer leurs facultés d’observation, de raisonnement, de curiosioté et d’acquérir le savoir.

Mais seule la pratique scientifique des Musulmans, certes compatible avec leur éthique, lavera le soupçon d’une prétendue incompatibilité de leur foi avec la Science. Le Professeur Nidhal Guessoum est l’une des personnalités les plus à même de nous introduire à cette réflexion et à ce débat.

Entrée gratuite
Vente de livres
Boissons et restauration légère sur place

8 rue Raspail 93400 Saint-Ouen
Tel : 01.47.87.29.09
à 5 mn du métro Garibaldi ligne 13